Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 08:57

Lessive a l'ancienne

Après de nombreux problèmes rapportés, échecs répétés, et quelques bidons de lessive ratée chez moi aussi, j'ai (enfin) pris le temps de bousculer cette recette, et de faire autrement.

La voici donc mise à jour, pour une lessive peut-être un peu plus longue à préparer (s'y prendre la veille), mais désormais inratable (enfin j'espère!!).

 

 

 

  Pour une lessive respectueuse de notre peau, et de l'environnement! (n'oublions pas que tout ce qui sort de notre machine part dans les égouts et dans la nature, pour une bonne partie... moins on y met de produits polluants, moins on en rejette!) à base de trois produits-phares: le vinaigre blanc, le savon de Marseille, et le bicarbonate de sodium.

 

 

 

 

Savon-de-Marseille.jpgIngrédients (pour environ 1,5 litre de lessive très concentrée):

 

- 100 gr de savon de Marseille ou savon d'Alep

  (Attention: le savon de Marseille contient de plus en plus souvent de l'huile de palme, et l'huile de palme; c'est le mal! ... En tout cas, il vaut mieux acheter un savon de Marseille vert = à l'huile d'olive, que blanc = huile de palme. Il faut donc bien faire attention à la composition. Et si tu es une jeune maman écolo qui utilise des couches lavables, il faut également prendre un savon qui soit sans glycérine, car celle-ci imperméabilise les couches. Ce qu'on ne veut pas!)

 

- 100 gr (environ) de bicarbonate de sodium

  (Tu en trouves dans n'importe quel supermarché, souvent à côté du sel. C'est l'ingrédient à avoir chez soi pour plein d'autres usages)

 

- 1 litre d'eau

 

- 250 ml de vinaigre blanc

  (Je ne ferai jamais assez l'apologie du vinagire blanc! je l'achète en quantitié industrielle, et en mets partout... produit ménager de rêve... si t'es une veinarde, et que tu as un lave-vaisselle, par exemple, fini le liquide de rinçage! et en plus ça récure le lave-vaisselle, par la même occasion. Ici, il nettoie ta machine à laver et sert aussi d'adoucissant)

 

- Facultatif: quelques gouttes d'une Huile Essentielle (citron, lavandin, rose...).

  (Il n'y a aucun risque d'odeur de vinaigre blanc: l'odeur part en séchant. Les Huiles Essentielles sont donc facultatives. En mettre signifie augmenter le coût de revient de la lessive,mais ça parfume le linge...)

 

 

Savon-copeaux.jpgUstensiles (très important!):

 

- une râpe à fromage pour transformer le bloc de savon en copeaux. Au pire, un bon couteau fera l'affaire si tu éminces ton savon comme une échalotte.

- un fouet de cuisine.

- un saladier (prends-le bien grand: ça va mousser!)

- un bidon de récup' de ton ancienne lessive, ou bien - et c'est même beaucoup mieux - une bouteille en verre d'un jus de fruits que tu aurais judicieusement gardé (le verre restant pour toute chose le meilleur matériau pour conserver ce qu'on met dedans!)

- un entonnoir.

 

 

Etapes:

 

1) Tu commences par râper tes 100 gr de savon (cf photo). Plus c'est fin, mieux c'est: ça fond plus vite. Essaie de ne pas respirer les particules fines de savon. C'est très irritant...;

 

2) Tu fais chauffer l'eau sans la faire bouillir, puis dans un saladier profond, tu couvres les copeaux de savon. Tu touilles grossièrement avec le fouet pour bien répartir l'eau, et tu laisses fondre tranquillement.

A quoi ça ressemble? Ca va devenir une espèce de pâte très collante, translucide et très épaisse;

 

3) Ensuite, et c'est là que ça prend du temps, il faut rajouter petit à petit de l'eau chaude, et recommencer l'étape 2 plusieurs fois jusqu'à avoir intégré toute l'eau;

A quoi ça ressemble? Quand tu rajoutes de l'eau chaude, ça se liquéfie, devient de plus en plus blanc et mousseux quand tu touilles, puis ça réépaissit dès que tu arrêtes de touiller;

 

4) Maintenant, tu fais chauffer le vinaigre (sans faire bouillir, et sans respirer les vapeurs), et mets-le de côté;

 

Un conseil: A cette étape de la recette, prépare ton bidon propre, et mets-l'entonnoir en place. Une fois tous les ingrédients mélangés, il faudra être rapide pour mettre en bouteille avant que ça se déphase.

 

5) Avant d'intégrer le vinaigre, il faut ajouter le bicarbonate au savon + eau.

A quoi ça ressemble?  Là c'est très bizarre, ça épaissit d'un coup pour devenir comme un blanc d'oeuf battu très longtemps en meringue.

A nouveau, touilles vigoureusement tout ça avec le fouet, même si c'est plus dur parce que ça fait presque des morceaux.

 

6) Attention, v'là la dernière étape qui mousse (ENORMEMENT !!!): Tu rajoutes le vinaigre chaud, et tu touilles à nouveau vigoureusement.

 A quoi ça ressemble?  Bizarrement, le fait de rajouter le vinaigre fait se déphaser la lessive. C'est à dire que les parties solides et liquides se "dé-mélangent". C'est normal.

 

7) C'est là qu'il faut être rapide: il faut touiller pour homogénéiser le mélange, et le verser dans le bidon. Si on le verse déphasé, ça bloque dans l'entonnoir...

 

8) Et enfin, la dernière étape qui prend le plus de temps: comme la lessive se déphase, il faut agiter très vigoureusement et régulièrement le bidon pour remélanger tout ça (en gros, à chaque fois que tu rentres dans la pièce, tu secoues). Petit à petit, le mélange restera de plus en plus mélangé, et de moins en moins déphasé. Le lendemain matin, hop, on secoue à nouveau, et normalement, là, ça a bien refroidi et du coup ça reste mélangé.

A quoi ça ressemble?  A une pâte blanche très épaisse (comme une béchamel qui aurait figé, mais encore plus épais).

 

Tu as donc désormais un bidon de lessive ultra-concentrée qui nécessite absolument d'être diluée avant utilisation.

Deux options: soit tu prépares d'avance une bouteille de lessive à la bonne dilution, soit tu le fais à chaque fois. Perso, j'ai opté pour la première solution.

A quoi ça doit ressembler? Pour savoir combien d'eau rajouter, c'est un peu compliqué à expliquer... Mais en gros, ça doit être très liquide, et faire des volutes blanches brillantes quand on mélange. Un peu comme du vernis à ongles très très liquide.

Et il faut absolument diluer à l'eau froide, sinon le mélange se déphase à nouveau, et il faut alors recommencer l'alternance temps de pause - touillage intensif.

 

Pour les plus précautionneuses, il est possible de préparer trois lessives différentes: une pour le linge classique (cette recette-là), une pour le linge de maison blanc (tu y mettras + de vinaigre blanc et + de bicarbonate), et une pour le linge délicat (tu y mettras au contraire - de vinaigre et - de bicarbonate);

 

 

ATTENTION:

- Surtout, n'oublie pas de bien secouer le bidon de lessive avant chaque utilisation pour que le produit soit bien mélangé. Ca évite les traces sur linge...

- Si jamais la lessive fige et se déphase après refroidissement, l'astuce (merci KALOO!! ;-)) c'est de la mélanger avec un mixeur à soupe (mixeur plongeant).

 

Lessive-terminee.jpg

 

Retour d'expérience d'une utilisatrice convaincue: c'est par ici!

Repost 0
Publié par AF - dans C'est du propre!
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 09:47
Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:00

Cette recette convient aux personnes allergiques ou intolérantes aux protéines de lait de vache (PLV), puisqu'elle ne contient ni beurre ni lait de vache.

 

J'ajoute que je trouve cette version bien plus savoureuse que la "traditionnelle" à laquelle je suis pourtant attachée... Comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas, et là, vraiment, ça valait le coup d'essayer! Les crêpes sont légères, moelleuses, et très digestes.

 

Ingrédients (pour 15 crêpes environ):                                      http://images.cdn.fotopedia.com/flickr-1417543315-hd.jpg

- 1/2 litre de lait de noisettes

- 200 ml d'eau

- 250 gr de farine

- 1 c. à c. d'extrait de vanille

- 2 c. à s. d'huile de tournesol

- 2 oeufs

 

Etapes:

1) Avec une cuiller en bois, mélange la farine aux deux oeufs entiers, et verse au fur et à mesure le lait de noisettes pour lier le tout.

2) Ajoute ensuite l'extrait de vanille, l'huile et l'eau.

La pâte est prête et ne nécessite pas de repos.

 

Remarques:

- J'ai trouvé que ces crêpes étaient plus difficiles à retourner que les "traditionnelles" car elles deviennent très moelleuses en cuisant. En fait, il faut vraiment qu'elles ne soient pas épaisses, et tout se passe bien. Sinon, elles se déchirent.

- Je les ai dégustées avec simplement du sucre vanillé maison, c'était un régal!

- Comme la pâte n'est pas sucrée, ça doit tout à fait pouvoir se manger avec une garniture salée. Le goût de noisettes qui est fort prononcé "à cru", disparaît totalement lorsque la pâte est cuite. Enfin ça laisse un petit goût, mais on ne peut pas identifier que c'est de la noisette. On peut juste dire que... c'est bon 

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 11:03

Un immense merci à Nanoug, du site Le tour de ma classe pour le partage! et à Julie, pour la découverte ;-)

 

En 10 minutes, voilà comment faire une belle quantité de pâte à modeler maison pour occuper gaiement les après-midi pluvieux des enfants.

Accessoirement, c'est aussi un excellent anti-stress pour les adultes! Essaie donc, au prochain apéro dinatoire que tu fais avec tes amis, de laisser nonchalamment deux ou trois boules de pâte à modeler sur la table... Tu verras que très vite, tout le monde se met à en triturer un morceau. Laissons libre cours à notre créativité, que diable!

 

Les avantages de cette pâte:

- ça coûte pas cher (selon Nanoug, ça revient à moins de 2€ pour 400gr de pâte. J'avoue que je ne me suis pas amusée à refaire le calcul!)

- on en fait en fonction des besoins

- on crée les couleurs que l'on souhaite

- on sait ce qu'il y a dedans (et donc qu'il n'y a aucun risque en cas d'ingestion)

- elle se conserve très longtemps (environ trois mois dans un sachet hermétique)

- elle est très souple, soyeuse et fine, donc très agréable à manipuler pendant des heures...

- elle ne sent rien, contrairement à la célèbre P*****h, et donc on a beaucoup moins envie de croquer dedans.

 

Ingrédients (pour environ 750gr de pâte à modeler):

On utilise une petite tasse comme mesure (celle que j'ai utilisée faisait environ 1/2 mug. Une grande tasse à café, quoi)

- 2 mesures de farine de blé

- 1 mesure de fécule de maïs

- 1/2 mesure de sel fin

- 2 mesures  d'eau

- 2 c. à s. d'huile végétale

- 2 c. à s. d'alun de potassium (en pharmacie. Ca ressemble à du sucre semoule)

- des colorants alimentaires (cf. Remarques)

 

Etapes:

1) Mets tous les ingrédients dans une casserole et fas chauffer à feu doux, sans cesser de remuer pour éviter les grumeaux. (N'oublie pas le colorant!)

2) Assez rapidement, ça s'agglomère. Avec un peu d'huile de coude, il faut touiller jusqu'à la formation d'une boule solide.

3) Tu la sors alors du feu, tu en fais une belle boule que tu emballes dans du film alimentaire (pour éviter la formation d'une croûte), et tu laisses refroidir.

4) Une fois froide, malaxe-la pour uniformiser la texture, et emballe-la dans un sachet hermétique (type congélation zippé).

5) Pour une conservation optimale: après chaque utilisation, n'oublie pas de reformer la boule et de la remettre dans le sachet.

 

Remarques:

- Pour ma première fois, j'ai utilisé des colorants alimentaires liquides (les lots de 3: bleu, jaune, rouge), mais ça coûte un bras! Je n'ai pas encore testé, mais je me demande si on ne pourrait pas utiliser plutôt des colorants pâtissiers d'origine naturelle en poudre. Ca reviendrait beaucoup moins cher...

- Etant donné la quantité de pâte que tu peux faire avec ces doses, tu peux aussi diviser les proportions, mais en faire plusieurs fournées, pour avoir plusieurs couleurs (puisqu'on met le colorant en début de cuisson, et non une fois la pâte terminée...)

- Il est très important de respecter les doses indiquées pour une tecture optimale. Julie m'a dit qu'un jour, elle a mis un peu moins de sel parce qu'elle n'en avait plus, et bien la pâte était beaucoup moins réussie.

- Pas de panique si au début de la cuisson tu te dis que ça ne ressemble à rien, que c'est plein de grumeaux, que tu as tout râté. Non, non... à force de touiller, tout rentre dans l'ordre!

Repost 0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:30

Il paraït que cette astuce vient directement de Chine.

Il s'agit de séparer parfaitement les blancs des jaunes à l'aide d'une bouteille en plastique.

Bizarre, comme idée... mais redoutablement efficace!

 

La vidéo ci-dessous est en chinois, mais les images se suffisent à elles-mêmes 

 

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 17:39

Ca faisait longtemps que j'avais envie de faire moi-même ma crème glacée, mais le fait de ne pas avoir de sorbetière m'en a toujours empêché...

Bon, cela dit, je n'en ai toujours pas!  Mais j'ai fait sans, et ça marche quand même!

Cette recette facile est très gourmande, mais n'est pas forcément l'alliée minceur idéal pour cet été. On optera donc pour le maillot 1 pièce plutôt que pour le bikini, histoire de cacher la misère 

 

Pour réaliser cette recette, tu auras besoin:Creme-glacee-vanille.jpg

- d'un batteur électrique

- de 2 saladiers

- d'une casserole

- de papier de cuisson

- d'une cuiller en bois

- d'une maryse

- d'un ancien bac à glace, ou d'une boîte tup' hermétique

 

Ingrédients: (pour un bac de crème glacée)

- 250 gr de mascarpone

- 200 ml de crème fraîche entière liquide

- 100 ml de lait (= 10 cl)

- 100 gr de sucre blanc

- 3 gousses de vanille

- 1 tasse d'amandes entières non mondées (concassées grossièrement ou non, au choix)

Pour le caramel:

- 1 tasse de sucre blanc

- 1 tasse d'eau 

 

Etapes:

1) Tu commences par caraméliser les amandes:

1a) Dans une casserole, tu mets à chauffer le sucre et l'eau, jusqu'à ébullition.

1b) Lorsque ça bout, tu rajoutes les amandes à feu vif, puis tu remues patiemment jusqu'à ce que l'eau s'évapore, et que ça colore.

1c) Lorsque ça devient difficile à touiller et que les amandes sont bien enrobées, tu baisses le feu pour que ça se reliquéfie un peu.

1d) Tu verses alors les amandes sur une plaque recouverte de papier de cuisson, en veillant à les séparer des unes des autres, autant que possible.

1e) Réserve-les au frigo.

 

2) Pendant que ça refroidit tranquillement, tu coupes les gousses de vanille en deux dans leur longueur, et avec le dos d'un couteau, tu en extrais tous les grains. (Pour savoir quoi faire des gousses vides, c'est par ici!)

 

3) Dans un saladier, tu fouettes le mascarpone avec le batteur électrique jusqu'à obtenir une crème homogène. 

 

4) Tout en fouettant, rajoute alors les grains de vanille, puis le lait petit à petit, et enfin les amandes caramélisées.

 

5) Dans un autre saladier, fouette au batteur la crème fraîche, et lorsqu'elle commence à épaissir, rajoute le sucre petit à petit, sans cesser de fouetter. Une fois la crème bien ferme, rajoute-la au mélange mascarpone.

 

6) Verse ta préparation dans le bac à glace (ou la boîte tup') et mets au congélateur. Si comme moi, tu ne possèdes pas de sorbetière, touille ta préparation une fois toutes les heures pour qu'elle glace de façon homogène. Tu peux la déguster environ 3 heures après.

 

 

Remarques / Variantes:

- Ne pas faire la même erreur que moi la première fois, en utilisant de la crème fraîche épaisse: elle est acide, contrairement à la crème liquide, bien plus douce.

- On peut mettre n'importe quels fruits secs caramélisés à la place des amandes, en suivant la même méthode: noix de pécan, noix, noisettes... Tant que ça croustille! Une seule règle à respecter: on met le même volume de fruits, d'eau et de sucre pour les caraméliser.

- Moi j'ai mis 3 gousses de vanille, parce que j'aime quand c'est fort en goût. Mais on peut évidemment en mettre moins.

- Cette glace est d'apparence blanche à points noirs. Je rappelle juste au passage que la vanille, c'est noir, pas jaune. La vanille jaune est une invention pour qu'on l'identifie mieux dans la restauration. Après, libre à toi de rajouter du colorant si ça te chante, mais bon...

- Pour la dégustation, 2 possibilités: soit tu la joues Bridget Jones en mode déprime du samedi soir, et tu l'attaques direct à la grande cuiller. Soit tu trempes rapidement le bac dans de l'eau chaude, et tu démoules pour pouvoir la couper en tranches, façon gateau glacé.

- Idée gourmande: à servir avec une tasse de café, accompagnée d'une tranche de gâteau au chocolat, ou d'un cookie maison...

Repost 0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 14:12

Les jours fériés pluvieux, quoi de mieux pour s'occuper que de faire de bons biscuits, à déguster avec une tasse de thé, et autour d'un petit jeu en famille?

 

Cookies2.jpgC'est mon programme du jour, en tout cas. Alors pour changer des mes habituels biscuits aux épices, je me suis lancée dans des cookies pour la première fois (mieux vaut tard que jamais), avec une recette ultra simple et rapide. Et délicieuse, qui plus est...

 

Ingrédients (pour environ 30 gros cookies - ou 45 petits):

- 250 gr de beurre demi sel

- 350 gr de farine

- 250 gr de sucre (50% sucre blanc, 50% sucre roux)

- 2 oeufs

- 300 gr de pépites de chocolat

- 1 c. à c. de levure chimique

 

Etapes:

1) Si tu choisis de faire toi-même tes pépites de chocolat, commence par là. Puis mets le four à préchauffer à 180°C. Sinon passe direct à l'étape 2.

2) Fais fondre le beurre, et mets-le de côté.

3) Dans un saladier, bats les deux oeufs entiers avec la cuiller en bois, et ajoute environ un tiers de la farine. Mélange bien jusqu'à ne plus avoir de grumeaux.

4) Puis, ajoute un peu de beurre fondu pour délayer et la moitié du sucre.

5) Rajoute un tiers de farine, et recommence les étapes 3 et 4 jusqu'à épuisement des ingrédients. Tu obtiens alors sans difficulté une pâte sans grumeaux, bien homogène et souple.

6) Ajoute alors les pépites de chocolat.

7) Sur du papier de cuisson, forme des petites boules de pâte, en veillant à bien les espacer, car elles vont beaucoup s'étaler. Enfourne alors pour une dizaine de minutes, en surveillant.

 

cookies1.jpg

 

Attention: plus les boules sont petites, plus le temps de cuisson est court, et inversement. A toi d'ajuster, si tu souhaites avoir des biscuits croustillants et colorés, ou moelleux et clairs. Moi je préfère quand ils sont gros et moelleux...

 

 

8) A la sortie du four, les biscuits ont tendance à se déformer facilement. Mets-les à refroidir (et durcir) sur une grille à pâtisserie. Pour les conserver, une boîte en métal sera idéale!

 

 

Remarques / Conseils:

- Les étapes peuvent paraître un peu bizarres, mais faire de cette façon permet de tout faire sans fouet, sans pour autant avoir de grumeaux. Je trouve ça bien pratique...

- Pour faire toi-même les pépites de chocolat, attaque la tablette par le coin, avec un couteau bien affûté. Il y aura des copeaux fins et de belles pépites. Pas la peine de faire le tri pour garder les plus gros morceaux; tu mets tout. Et si je puis me permettre, plus les pépites sont grosses, plus la dégustation est jouissive! Mais ça n'est que mon avis 

  Tu peux faire toute la tablette, même si tu n'utilises pas tout tout de suite, et conserver le surplus dans un pot de confiture bien fermé. Comme ça la prochaine fois, tu auras des pépites toutes prêtes!

- A la place du chocolat, tu peux mettre des noix, des noix de pécan, du chocolat blanc, des éclats de noisettes...

- Astuce diététique: J'ai utilisé, pour cette recette, 125 gr de sucre blanc, et seulement 60 gr d'un mélange de sucre roux et Stévia. C'est Chéri qui m'a acheté ça (il soigne ma ligne post-partum!), ça existe en mélange tout fait, et ça permet de réduire de moitié la quantité de sucre, en conservant le pouvoir sucrant, mais avec moitié moins de calories!

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 09:39

Je dois bien l'avouer, les émissions de pâtisserie à la télé m'ont vraiment redonné envie de cuisiner. Et puis elles sont pleines d'astuces de cuisiniers, qui ne tombent pas dans l'oreille d'une sourde 

 

C'est comme ça que j'ai appris comment détailler des suprêmes d'agrumes. On commence par les parer (enlever l'écorce et les parties blanches) pour ensuite prélever chaque morceau sans la peau, sans les pépins: juste la pulpe. On a donc le meilleur du fruit, d'où le nom de "suprême".

 

Et comme je n'aime pas jeter, avant de parer, j'ai prélevé le zeste de mes oranges...

 

Pour réaliser cette recette, tu auras beaoin:Supremes-orange.jpg

- d'un couteau sans dents très affûté

- d'une planche à découper

- d'un petit récipient avec couvercle

- de deux coupelles à dessert

- d'un zesteur ou d'un économe à dents

- d'une petite poêle ou casserole

- de papier de cuisson

 

Ingrédients (pour 2):

- 2 grosses oranges ou 4 petites

- 1/2 c. à c. de cannelle

- 1 c. à c. max. d'eau de fleur d'oranger

- 1 c. à c. de miel liquide

- 1 c. à s. de pignons de pin

- 1 c. à s. de sirop d'agave

 

Etapes:

Facultatif: Si tu souhaites prélever les zestes, commence par bien laver tes fruits, puis bien les sécher. Pour savoir quoi faire d'autant de zestes, va voir cette page.

1) Pare tes fruits suivant la technique montrée en vidéo plus haut (lien).

2) Lève les suprêmes suivant la technique montrée en vidéo plus haut (lien). Réserve les morceaux dans le récipient avec couvercle.

3) Ajoute enfin la cannelle, l'eau de fleur d'oranger et le miel, en ajustant les quantités selon le goût. Attention, la fleur d'oranger peut vite masquer le bon goût de l'orange. Il faut avoir la main légère pour que ça reste subtil...

4) Mélange bien le tout, couvre et réserve au frais quelques heures.

5) Hache grossièrement les pignons de pin au couteau.

6) Dans une casserole, verse le sirop d'agave et les pignons hachés, et fais chauffer doucement jusqu'à ce que ça colore un peu, et que les pignons caramélisent. Lorsqu'ils sont colorés, dispose-les sur une feuille de papier de cuisson, et mets-les au frigo.

7) Au moment de servir, dispose les suprêmes et un peu de jus dans chacune des coupelles; brise des petits morceaux de pignons caramélisés et parsème les suprêmes. C'est prêt!

 

 

Remarques:

- J'ai utilisé du sirop d'agave pour caraméliser, mais on peut aussi faire un caramel avec du sucre un filet d'eau.

- Avant de mettre les pignons dans le caramel, on peut aussi les faire légèrement griller à sec pour exhaler leur goût.

- C'est un dessert très léger, estival, qui finit bien un repas copieux, ou en cas de grosse chaleur.

Repost 0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 16:09

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e4/Lemon.jpgJe le confesse, j'ai très très rarement des citrons frais dans mon frigo, parce qu'ils finissent toujours par se perdre. Agacée de retrouver des citrons coupés en deux, tous rabougris et inutilisables, juste parce que j'avais besoin du jus d'un demi citron, j'ai donc opté pour le jus en bouteille. Mais c'est franchement pas l'idéal.

 

Alors je me suis un peu renseignée, et j'ai découvert à ma grande surprise que les zestes d'agrumes se conservaient très bien au congélateur. Idem pour le jus. Alors j'ai testé, juste pour toi 

 

Les zestes:

Avant de prélever les zestes, il faut bien laver et sécher le fruit, même s'il est vendu "non traité". Non traité de signifie pas "propre" pour autant.

 

Ensuite, il existe deux méthodes.

1) avec un zesteur: on gratte toute la surface du fruit, les zestes sont prêts à l'emploi.

L'avantage: c'est la méthode la plus rapide.

L'inconvéient, il en reste toujours qu'on ne peut pas attraper.

 

2) avec un économe à dents très fines (plus fine qu'un économe à julienne): on épluche en surface de façon à avoir des lamelles translucides, sans aucun bout de blanc. Puis à l'aide d'une planche à découper et d'un couteau bien affûté, on découpe tout ça en tout petits bouts (même geste que pour les fines herbes: ), les plus petits possibles.

L'avantage: on prélève un maximum de matière: il ne reste rien sur l'agrume.

L'inconvénient: c'est plus fastidieux qu'avec un zesteur...

 

Pour les congeler sans que ça fasse des paquets: étale-les sur une plaque et mets-les tels quels au congélateur. Quelques heures plus tard, tu peux les récupérer et les conditionner. Moi j'utilise les minis pots de confiture Bonne Maman.

 

Le jus:

- Si tu n'as besoin que de quelques gouttes, pas besoin de couper le fruit en deux (et donc de risquer un rabougrissement prématuré). Incise le fruit avec une pointe de couteau, presse et ne prélève que ce dont tu as besoin.

- Sinon, tu peux presser tes agrumes pour en prélever tout le jus (avec ou sans la pulpe, mais en tout cas sans pépins), et ensuite remplir des bacs à glaçons. Une fois congelés, tu peux les conditionner dans un bocal ou un sac zippé au congélateur.

 

 

Voilà, de cette façon, tu as toujours sous la main des zestes et du jus frais. Idéal donc pour les pâtisseries, les poissons, les sauces, les crèmes... ! 

Repost 0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 14:27

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/39/Bebe.jpgComme beaucoup de nouvelles mamans, je me suis évidemment posé la question de savoir comment je devais m'équiper pour prendre soin correctement de mon bébé dès le retour à la maison, mais sans tomber dans l'excès des trucs "qui sont pratiques, mais pas indispensables".

 

J'ai donc cherché un peu partout sur le net, et j'ai trouvé de tout. J'ai demandé autour de moi, et j'ai eu plein d'avis (trop!). Et à la maternité, ils m'ont encore dit autre chose. Bref! Pour ce qui est de mon cas, le meilleur avis reste le mien, puisqu'au final je m'adapte à mon propre niveau d'exigence, et à celui de mon enfant.

 

Voilà ce que j'ai pu tirer de tout ça, et de mon expérience au quotidien (avec quelques précisions sur mon usage, et des liens vers des visuels):

 

L'indispensable:


- Un flacon de gel hydroalcoolique (pour l'hygiène des mains avant et après les soins. Le Baccide bleu ne laisse pas de goût sur les doigts; pratique si ton bébé tète ton petit doigt. Dispo en pharmacie en flacon-pompe de 300 ml)

- Du liniment maison

- Du coton hydrophile pour les soins du visage (j'achète les grands cotons rectangulaires "spécial bébé" et je les coupe d'avance en 4: c'est la taille idéale. Je dédouble ces morceaux pour faire les fusettes pour nettoyer le nez)

- Des compresses en coton non tissé (j'achète la marque Sylamed en grosse quantité chez Azur Médical, ça coûte trois fois rien)

- Des dosettes de sérum physiologique (j'achète sur internet, sur des sites de Parapharmacie Discount)

- Un soin lavant (j'utilise Saugella bleu, très doux et sans savon; pour le corps et les cheveux)

- Un savon de Marseille (pour détacher les bodies)

- Des langes en coton 70x70 cm (10-12 ne sont pas de trop! J'ai acheté ceux d'Ikea, vendus par 2, et de très bonne qualité. Ca sert à tout: pour le rot, pour le change si pas de tapis de lange, pour protéger le matelas des petits renvois de lait, comme doudou, plus tard comme serviette de table...)

- Une crème pour l'érythème fessier (Bepanthen pour ma part. Mais on m'a vivement recommandé celle de Weleda au calendula)

- Des couches (pas la peine d'en acheter trop. Attends plutôt de voir quel poids ton bébé fera à la naissance. Et puis certains bébés ne supportent pas certaines couches; ce serait idiot d'en avoir trois packs qui te restent sur les bras)

- Un coupe-ongles spécial bébé (leurs ongles sont mous, mais poussent très vite, et ils se griffent fort le visage si on ne les coupe pas)

- Un mouche-bébé non électrique (pratique pour doser la force d'aspiration des mucosités; le momen restera désagréable, mais au moins ne sera pas douloureux. Ce type de mouche-bébé présente aussi l'avantage d'avoir un filtre qu'on peut laver, ou remplacer par de petites boules de coton, contrairement aux mouche-bébé électriques pour lesquels on doit racheter des recharges de filtres spéciaux. Le rhume revient cher... Quant à la "poire", c'est inefficace.)

- Une écharpe de portage (voir le commentaire d'Elise pour les avantages incontestables!)

 

Le confortable:


- Des lingettes lavables en coton bio

- Un pot de beurre de Karité pur et bio (pour le massage hydratant après le bain. Chez moi c'est indispensable, tellement l'eau est calcaire)

- Une table à langer (je pensais pouvoir changer bébé sur le lit, mais ça tue le dos! Pour la table à langer, j'ai choisi la Hensvik d'Ikea, car lorsque l'enfant est continent, le plan à langer s'ôte, et ça devient une bibliothèque)

- Une baignoire (indispensable cependant si on n'a qu'une cabine de douche)

- Un thermomètre de bain

- Plusieurs sorties de bain (important qu'elles soient grandes pour bien envelopper bébé. Je recommande celle vendue chez Ikea. Mais c'est aussi très facile à coudre soi-même)

- Un flacon d'eau de fleur d'oranger bio (non alimentaire, non sucrée. Je m'en sers pour lui nettoyer le visage: hydrate les peaux sèches, enlève les restes d'eau calcaire, sent bon le biscuit!)

- Une peau d'agneau (a des propriétés calmantes et apaisantes, régule la température du corps, et comme on peut l'emmener partout, offre un bon point de repère à bébé pour se sentir partout chez lui. Et plus tard, on peut s'en servir comme tapis)

- Un lit parapluie / lit d'appoint (pas indispensable les premiers mois. Bébé peut très bien dormir dans sa nacelle, ou plus roots, dans un panier à linge, une brouette, un tiroir, la baignoire... Là on est content d'avoir la peau d'agneau comme point de repaire. En revanche, à partir de 6 mois, c'est vrai que c'est pratique)

 

Le superflu / inutile:

- Bandes de gaze pour les soins du cordon

- Dosettes d'éosine

- Shampoing spécial bébé

- Compresses de gaze tissées (même, je déconseille! C'est pas assez doux pour une peau de bébé, ça s'effiloche, bref, c'est galère)

 

 

Le contenu du sac à langer

- un petit flacon de gel hydroalcoolique

- 3-4 couches

- un petit flacon de liniment maison

- des compresses en coton non tissées

- 2 langes de coton 70x70 cm

- une tenue complète de rechange, en cas de caca atomique ou de vomi explosif (si si, ça arrive plus souvent qu'on croit!)

- des petits sacs poubelle type salle de bain (pour les couches et les vêtements souillés)

 

Facultatif, mais pratique:

- quelques dosettes de sérum physiologique

- un tapis de lange nomade

- un spray d'eau thermale

- une petite bouteille d'eau

Repost 0

Qu'est-Ce Que Donc ?

  • : Les Trucs des Filles...
  • Les Trucs des Filles...
  • : Cuisine, jardin, beauté, ménage, travaux d'aiguilles... Retrouvez des trucs et astuces pour la vie de tous les jours!
  • Contact

Suivez moi aussi sur

Rechercher Un Truc:

Pourquoi Ce Blog?